La langue provençale “lengo nostro”

Photo : Yannick Libourel – https://www.libourel.com

Il y a quelques décennies la langue provençale était encore partout dans la région, dans les commerces, au travail, sur les marchés et surtout à la maison. Et puis la “lengo nostro” s’est progressivement évaporée, le provençal ne se parlant plus que dans les foyers, entre adultes, et les enfants se devaient de s’exprimer en bon français pour ne pas être punis à l’école et surtout pour construire leur avenir. Aujourd’hui, le Parc naturel régional du Mont-Ventoux s’attache à faire (re)vivre ce patrimoine immatériel.

Un premier signe fort: le logo du Parc est traduit dans la langue de Mistral !

Des programmes d’apprentissage et de transmission de la langue provençale (initiatives en milieu scolaire, stages de langue, traduction dans les documents du Parc…) sont lancés et soutenus. Le partage des connaissances sur la toponymie provençale se poursuit : finalisation de la double signalisation des entrées de communes du Parc, déploiement du provençal dans d’autres lieux (édifices publics, places, rues…).

Les publications, les créations littéraires et musicales valorisant la culture provençale  (radio, livres, gazettes communales, documents du Parc, musique, théâtre…) sont progressivement  favorisées par le Parc.

Un label « langue provençale » sera même mis à l’étude et les productions à caractère patrimonial local sont encouragées auprès des organisateurs de spectacles (programmateurs, associations, services culturels municipaux, Offices de Tourisme…)

Ventour,

Sentinello dis Aup e fare de Prouvènço

Que sa cimo es cremado pèr lou soulèu, la fre, li vènt,

Telo de founs de cadun de nòsti jour,

Liò de retour i sourgènt, liò de passioun,

Amiro pèr counèisse lou tèms que vèn

Plesi dis iue…

Aquéu « Gigant de Prouvènço » es noste bèn coumun, que cadun counèis, respeto e partejo.

Sa bèuta, soun isoulamen, sa bioudiversita, si païsage à vous leva l’alen mounte la forço de soun identita ié baio un caratère unique e uno renoumado moundialo. Esquihaire, boutanisto, entoumoulougisto, barrulaire, ciclisto, roumiéu, lipet soun vengu e vènon encaro de cop que i’a de liuen pèr aquelo « mountagno-territòri ».

Ventour acampo tambèn d’ome que travaion e vivon dins li vilo e vilage de la planuro, de la Coumtat au platèu de Saut, di gorgo de Nesco à la valèio de Toulourenc, dóu païs de Veisoun i mount de Vaucluso.

Mai aquelo mountagno es un territòri fragile marca de fòrti tradicioun e de biais de viéure qu’es necite d’assousta e de valourisa, de patrimòni naturau e culturau qu’es mestié d’apara. Ventour es un bèn coumun que dèu èstre parteja e trasmés i generacioun à veni.

Counsciènt d’aquéli richesso mai tambèn de sa fragileta, avèn decida de s’acampa alentour d’aquéu mountagnage emé la voulounta unanimo de faire « encaro mai e miés » pèr engarda soun patrimòni naturau e culturau, pèr founda un’ecounoumìo nouvello, pourtarello de sèns e raproucha lis abitant pèr miés viéure ensèn.

Lou classamen de Ventour en Reservo de Biousfèro de l’UNESCO èro uno proumiero estapo pèr apara tóuti aquéli richesso. Tras que segur que l’aveni de la mountagno e de l’ensèn de si pèd-de-mount se podon pas dessepara, se sian engaja dins un anamen ambicious pèr fin que lou desveloupamen avenidou siegue asata à n’aquéu caratère eicepciounau.

Lou Pargue Naturau Regiounau dóu Ventour es un endraiamen que respond is escoumesso que devèn afrounta. Aquéu proujet es escri, retra e soustengu pèr tóuti li forço vivo dóu territòri : elegi, proufessiounau, assouciacioun e particulié…

Lou Pargue es nautre, « gènt de Ventour », que se sian recampa pèr decida de noste aveni !

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×