Des paysages remarquables

@ G Kessler/VPA

Les paysages exceptionnels du Parc naturel régional du Mont-Ventoux fondent l’image de marque du territoire. Le Ventoux, connu dans le monde entier, est visible de toute part et reconnaissable entre tous : son sommet est le phare de la Provence.

Que l’on se trouve en le Vaucluse, dans le sud de la Drôme ou encore dans la Gard rhodanien, on ne perd de vue le Ventoux qu’à de très rares occasions. Ses flancs généreux accueillent des cultures de lavandes, de cerises, d’abricots, délicieux fruits gorgés de soleil. À la fois admirable et mystérieux, son sommet immaculé même en été est légendaire. Pas étonnant que les visiteurs se pressent pour conquérir à pied, à vélo ou en voiture le mont Fuji du Vaucluse ! Même si les conditions météorologiques y sont parfois difficiles avec un mistral qui avoisine souvent les 90 km/h avec des rafales qui ont parfois frôlé les 300 km/h, ils sont environ 700 000 dont environ 20 % de cyclistes à grimper chaque année sur les épaules du géant de Provence. Il est vrai que depuis son premier passage en 1951, le Tour de France a fait de l’ascension du mont ventoux un véritable mythe.

Cette montagne, symbole du Parc, en constitue la toile de fond majestueuse. Au pied de celle-ci s’étale une diversité de paysages typiques de la Provence : haut plateau montagnard, vallées encaissées, plaine méditerranéenne avec sa diversité de cultures, mosaïques de collines, et bien sûr une multitude de villages accrochés aux ondulations de ces reliefs. Ces paysages très diversifiés et authentiques sont autant d’écrins qui subliment ce joyau et permettent de le découvrir sous toutes ses facettes.

Les 5 paysages du Ventoux

L’Atlas des Paysages de Vaucluse, réalisé en 2013, a identifié seize unités paysagères dans notre département. Une unité paysagère correspondant à un territoire singulier, possédant des caractéristiques, une organisation spatiale et des évolutions qui lui sont propres.”

Cinq unités paysagères concernent le Parc du Mont-Ventoux :

Le flanc sud du Ventoux dessine un vaste amphithéâtre en pente douce qui encadre un bassin vallonné, protégé et dominé par cette montagne. À la diversité géologique (ocres, gypse, marnes et calcaires) se conjugue une variété de cultures, vergers, vignes et pâturages. Les villages y ont conservé leur caractère groupé si typique des paysages provençaux, avec parfois comme autour de Carpentras, une forte urbanisation.

Les communes : Aubignan, Bédoin, Blauvac, Caromb, Carpentras, Crillon-le-Brave, Flassan, Le Barroux, Le Beaucet, Malemort-du-Comtat, Mazan, Méthamis, Modène, Mormoiron, Pernes-les-Fontaines, Saint-Didier, Saint-Hippolyte-le-Graveyron, Saint-Pierre-de-Vassols, Velleron, Venasque, Villes-sur-Auzon.

La rigueur du climat et l’absence d’eau liée aux phénomènes karstiques ont contribué à la faible occupation de ce territoire. Lavandes, céréales, moutons, amandiers et tilleuls apportent ici et là des senteurs de Haute-Provence. Le Val de Sault présente un patchwork de milieux de nature (haies, arbres…) et de parcelles agricoles encadré de reliefs naturels. Les villages en situation dominante viennent s’implanter à l’interface entre reliefs naturels et vallée agricole. Ils offrent, ainsi que les routes, des panoramas sur ces « paysages tableaux » et en surlignent l’authenticité de par leur caractère traditionnel.

Les communes : Aurel, Monieux, Saint-Christol d’Albion, Saint-Trinit, Sault.

Entre Ventoux et Baronnies, la vallée encaissée abrite un pays longiligne et isolé. Les hauts versants

boisés du Ventoux et de la montagne de Bluye encadrant la vallée lui donnent un caractère montagnard. Au creux du Toulourenc, de nombreux trous d’eau et piscines naturelles émaillent ce torrent charriant des roches calcaires.

Les communes : Brantes, Entrechaux, Malaucène, Saint-Léger-du-Ventoux, Savoillans 

Ce pays de collines traversé par l’Ouvèze et ses nombreux affluents est densément habité. Seuls les affleurements calcaires peu propices à l’agriculture n’ont pas été déboisés. Les traces de la présence romaine sont nombreuses. La vigne domine mais d’autres cultures et des vergers sont présents. Le territoire est marqué par une urbanisation récente autour des principales communes et sur les secteurs peu pentus.

Les communes : Entrechaux, Faucon, Le Barroux, Crestet, Malaucène, Puyméras, Saint-Marcellin-lès-Vaison, Vaison-la-Romaine.

Prolongement du mont Ventoux au-delà du canyon remarquable des gorges de la Nesque, ce moutonnement boisé a une forte présence dans la région. Espace “tampon” entre le bassin d’Apt et le plateau de Sault, il est parcouru par des petites routes inscrites dans les nombreuses fractures de ce massif calcaire. On peut y admirer un important patrimoine de pierre sèche tel que le mur de la Peste ou encore des murets, des bergeries, des bories….

Les communes : Le Beaucet, Méthamis, Pernes-les-Fontaines, Saint-Didier, Velleron, Venasque

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×